Contenu

ArtiCom : usage des surfaces artificialisées de l’OSCOM

ArtiCom est un outil de qualification des surfaces artificialisées par commune en Normandie.

Pour l’année 2009 et pour les années de 2011 à 2018, ArtiCom qualifie les surfaces artificialisées de l’OSCOM entre 5 catégories :

  • Résidentiel
  • Secondaire
  • Tertiaire
  • Secondaire et Tertiaire
  • Mixte

Grâce à ses différents millésimes, ArtiCom permet d’évaluer et de comprendre les évolutions des surfaces artificialisées et le phénomène de consommation foncière en Normandie.

Part des surfaces consacrées au résidentiel, au mixte et à l’activité en Normandie en 2009 et 2018
Territoires
Part résidentiel
Part mixte
Part activité
Évolution résidentiel 2009-2018
Évolution activité 2009-2018
2009
2018
2009
2018
2009
2018
Normandie
79,3%
79,1%
6,5%
6,1%
14,2%
14,8%
+ 7,1% (+14 045 ha)
+ 12,7% (+4 454 ha)
Calvados
77,9%
77,1%
7,9%
7,6%
14,2%
15,3%
+ 7,2% (+2 941 ha)
+ 17,5% (+1 238 ha)
Eure
82,7%
82,1%
5,8%
5,3%
11,5%
12,5%
+ 7,3% (+3 050 ha)
+ 17,6% (+1 022 ha)
Manche
83,9%
83,9%
5%
4,5%
11,1%
11,6%
+ 7,4% (+3 033 ha)
+ 12,2% (+661 ha)
Orne
83,1%
83,3%
5,7%
5,1%
11,2%
11,7%
+ 5,6% (+1 551 ha)
+ 9,6% (+359 ha)
Seine-Maritime
72,6%
72,7%
7,5%
7,2%
19,8%
20,2%
+ 7,2% (+3 469 ha)
+ 8,9% (+1 173 ha)

Source : ArtiCom 2009-2018
Note : les surfaces "Activité" comprennent les surfaces "Secondaire", "Tertiaire" et "Secondaire et Tertiaire"


Liens utiles :

Accéder aux couches et métadonnées d’ArtiCom.

Télécharger les données ArtiCom par commune en Normandie (2009, 2011-2018) (format zip - 2.2 Mo - 29/07/2020)


Méthodologie d’ArtiCom

ArtiCom est un outil de qualification des surfaces artificialisées par commune en Normandie, conçu en 2020 à l’initiative de la DDTM Seine-Maritime avec l’appui technique de la DRAAF Normandie.

ArtiCom est largement inspiré d’une méthodologie mise en place par le CEREMA Hauts-de-France, par croisement, à l’échelle d’une commune test d’Occitanie des fichiers fonciers et de l’Occupation du Sol à Grande Échelle (OCS-GE) de l’IGN de cette région.

Les données ArtiCom proviennent du croisement, pour un même millésime, des surfaces artificialisées de l’OSCOM avec la table parcellaire issue des fichiers fonciers de la DGFiP. L’usage du sol artificialisé, porté par la table parcellaire de la DGFiP, est d’abord classé en 5 catégories selon la typologie suivante :

  • Résidentiel
  • Secondaire
  • Tertiaire
  • Secondaire et tertiaire
  • Mixte

Puis, la qualification de l’usage des sols artificialisés issus de l’OSCOM s’effectue en 4 étapes :

  1. Qualification par intersection avec les parcelles artificialisées du fichier foncier ;
  2. Propagation de l’usage vers les surfaces OSCOM demeurant non qualifiées (par voisinage, de manière itérative, sur la base des critères édictés par le Cerema) ;
  3. Propagation de l’usage vers les surfaces OSCOM demeurant non qualifiées (par voisinage prépondérant, de manière itérative) ;
  4. Renseignement de l’usage des surfaces demeurant non qualifiées par affectation avec la qualification la plus proche.

A l’issue du processus, toutes les surfaces artificielles de l’OSCOM sont qualifiées selon la typologie en 5 catégories définie ci-dessus et sont finalement agrégées par commune.

L’outil ArtiCom permet d’estimer l’usage des surfaces artificielles ainsi que son évolution à l’échelle communale ou supra-communale en Normandie.

A noter que pour les millésimes 2009 et 2011 d’ArtiCom, compte-tenu de la structure de la table parcellaire issue des fichiers fonciers, les 3 catégories "Secondaire", Tertiaire" et "Secondaire et tertiaire" sont regroupées en une seule catégorie "Secondaire et/ou tertiaire".