Contenu

L’intervention publique en poudre de lait

Dans un contexte de surproduction laitière en Union Européenne (fin des quotas, embargo russe, ralentissement de la demande chinoise, baisse de pouvoir d’achat des pays producteurs de pétrole…), la Commission européenne , afin d’assurer l’équilibre des marchés achète les excédents de lait sous forme de poudre de lait grâce à un mécanisme de soutien appelé « Intervention publique ».

Le prix de marché ayant atteint le prix d’intervention* depuis fin 2015, les fabricants, industriels ou négociants ont la possibilité de vendre leurs excédents à la commission européenne.

Ces marchandises conditionnées en sacs de 25 Kg sont stockées dans des entrepôts agréés.

FranceAgriMer (FAM) a la charge de la mise en œuvre de cette mesure pour la France, de l’instruction des dossiers jusqu’au stockage et paiement des marchandises.

La Normandie est très impactée par ce dispositif. Un entrepôt de la région caennaise réceptionne depuis novembre dernier de la poudre de lait en provenance d’usines du grand ouest. A ce jour, 14 000 tonnes y sont entreposées (sur 48 000 en France, principalement en Bretagne).

Les équipes de FAM sont fortement mobilisées afin de réaliser les contrôles imposés par la règlementation européenne (conditions de stockage, contrôle de poids, prélèvements en vue d’analyse, conditionnement…).

Ces produits seront remis sur le marché soit dans le cadre d’opérations en faveur des plus démunis soit lorsque la commission estime que la conjoncture le permet.

*Prix d’intervention = prix payé par la Commission Européenne (1698 €/T : poudre de lait 0% MG)