Contenu

Les Etats Généraux de l’Alimentation

"Annoncés par le Président de la république, les États généraux de l’alimentation ont été lancés le 20 juillet par le Premier ministre en présence de Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, et de Benjamin Griveaux, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances.

Pour le ministre Stéphane Travert, les États généraux de l’alimentation ont vocation à être un temps de réflexion partagée et de construction de solutions nouvelles.

"Ces Etats Généraux, nous les voulons gagnants pour les territoires, pour les hommes et les femmes qui vivent de ces métiers, pour les jeunes qui en rêvent, pour notre industrie et ses exportations, pour l’image de la France à l’international et aussi tout simplement pour les consommateurs que nous sommes chaque jour".

Cette journée, qui a réuni l’ensemble des acteurs économiques, sociaux, environnementaux et institutionnels de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche, avait pour objectif d’élaborer un diagnostic partagé sur les habitudes de consommation alimentaire, la situation des principales filières, les évolutions du commerce et de la distribution, les enjeux d’une agriculture durable et de la transition écologique.

retrouvez tous les contenus, agenda et rendez-vous sur alimentation.gouv.fr
et sur twitter #EGAlim

La consultation publique :

www.egalimentation.gouv.fr : la consultation citoyenne des États généraux de l’alimentation

Les citoyens sont appelés à contribuer via une consultation publique permettant d’enrichir la réflexion. Ouverte depuis le 20 juillet, cette consultation s’achèvera à la fin du mois d’octobre. La consultation publique vise à associer le citoyen et l’ensemble des parties prenantes au débat, grâce aux outils numériques. Les objectifs de la consultation publique : partager les enjeux et les problématiques et faire appel à l’intelligence collective pour identifier ensemble des solutions.

Par son ampleur, cette consultation est un exercice de démocratie participative inédit au service d’un projet collectif autour de l’alimentation.