Contenu

Observatoire des Sols à l’échelle COMmunale (OSCOM)

L’Observatoire des Sols à l’échelle COMmunale (OSCOM) est un outil de mesure de l’évolution de l’occupation des sols par commune en Normandie.

Pour chaque année, entre 2008 et 2018, l’OSCOM répartit l’occupation des sols entre 4 catégories :

  • Territoires artificialisés
  • Territoires agricoles
  • Forêts et milieux semi-naturels
  • Surface en eau

Grâce à ses différents millésimes, l’OSCOM permet d’évaluer les évolutions de l’occupation des sols en Normandie et plus particulièrement, la perte du foncier agricole et l’artificialisation des sols.

Part des surfaces artificialisées et agricoles en Normandie en 2008 et 2018
Territoires
Part surfaces artificialisées
Part surfaces agricoles
Évolution surfaces artificialisées 2008-2018
Évolution surfaces agricoles 2008-2018
2008
2018
2008
2018
Normandie
8,2 %
8,9 %
69,0 %
68,5 %
+ 7,8 % (+19 263 ha)
- 0,8 % (-16 564 ha)
Calvados
8,9 %
9,7 %
71,4 %
70,6 %
+ 8,7 % (+ 4 349 ha)
- 1,1 % (- 4 579 ha)
Eure
8,3 %
9,0 %
64,9 %
64,5 %
+ 8,3 % (+ 4 195 ha)
- 0,7 % (- 2 569 ha)
Manche
8,1 %
8,7 %
73,7 %
73,0 %
+ 7,6 % (+ 3 711 ha)
- 1,0 % (- 4 265 ha)
Orne
5,4 %
5,7 %
67,9 %
67,8 %
+ 5,7 % (+ 1 903 ha)
- 0,2 % (- 953 ha)
Seine-Maritime
10,4 %
11,2 %
67,4 %
66,8 %
+ 7,8 % (+ 5 105 ha)
-1,0 % (- 4 197 ha)

Source : OSCOM 2008-2018


Liens utiles :

Accéder à l’interface de consultation de l’OSCOM.

Accéder aux couches et métadonnées de l’OSCOM (millésimes 2008 à 2018).

Télécharger les données OSCOM par commune en Normandie (2008-2018) (format zip - 2.1 Mo - 02/04/2020).


Pour en savoir plus :

Agreste Analyse n° 1 - Reprise de l’artificialisation des sols agricoles - Juin 2017



Méthodologie de l’OSCOM

L’Observatoire des Sols à l’échelle COMmunale (OSCOM) est un outil de mesure de l’occupation des sols conçu et développé en 2013 par la DRAAF de Haute-Normandie et la DDTM de la Seine-Maritime, en partenariat avec la DDTM de l’Eure et la DREAL de Haute-Normandie. Suite à la fusion des régions, l’OSCOM a été étendu à toute la Normandie en 2016.

L’OSCOM est basé sur l’intégration successive des couches géographiques suivantes selon l’ordre indiqué :

  • la BD-TOPO® de l’IGN©, avec les tables bâti indifférencié, industriel, remarquable, réservoirs, cimetières, aérodromes, voies ferrées, aires de triage, routes, cours d’eau, végétation
  • la BD-FORET® de l’IGN©
  • le Registre Parcellaire Graphique (RPG) de l’Agence de Service et de Paiement (ASP) qui localise les surfaces déclarées à la PAC
  • la base MAJIC de la DGFiP qui renseigne sur la nature fiscale de l’occupation des parcelles cadastrées

Chaque couche intégrée apporte des informations qui sont complétées par les couches suivantes. La base Majic, utilisée en dernier, permet de compléter l’occupation des parcelles non renseignées par ailleurs. Un module de comblement des espaces vides (environ 2% des sols) affecte en final les espaces non identifiés aux objets voisins prépondérants.
La précision des données de l’OSCOM est fonction de la précision des couches utilisées pour construire la base.
Ainsi, les données sources ont des échelles de validité et des dates de mise à jour hétérogènes. Toutefois, la précision de cet outil est suffisante pour des réflexions générales à des échelles communales, départementales ou régionales. Le principal intérêt de l’outil OSCOM est sa mise à jour annuelle qui permet de mesurer les évolutions.
11 millésimes de l’OSCOM sont disponibles, de 2008 à 2018.