Contenu

Part des systèmes de production dans la SAU en Normandie en 2018

jpg - 472.6 ko

Part de la polyculture-élevage viande dans la SAU en Normandie en 2018

Mise en ligne : août 2021
Sources  : ASP-surfaces PAC 2018, BDNI 2018


jpg - 449.7 ko

Part de la polyculture-élevage lait dans la SAU en Normandie en 2018

Mise en ligne : août 2021
Sources  : ASP-surfaces PAC 2018, BDNI 2018


jpg - 447.6 ko

Part de l’élevage viande dans la SAU en Normandie en 2018

Mise en ligne : août 2021
Sources  : ASP-surfaces PAC 2018, BDNI 2018


jpg - 461.7 ko

Part de l’élevage lait dans la SAU en Normandie en 2018

Mise en ligne : août 2021
Sources  : ASP-surfaces PAC 2018, BDNI 2018


jpg - 473.9 ko

Part des grandes cultures dans la SAU en Normandie en 2018

Mise en ligne : août 2021
Sources  : ASP-surfaces PAC 2018, BDNI 2018


Méthodologie

Pour obtenir ces représentations au niveau communal, les exploitations agricoles ont été reconstituées en 2018 en combinant les surfaces de cultures déclarées à la PAC fournies par l’ASP (Agence de services et de paiement) et les effectifs bovins de la BDNI (base de données nationale d’identification). Grâce à ces 2 sources, on connaît les surfaces (de fourrages, COP…) et effectifs bovins détaillés (de vaches laitières, à viande…) de chaque exploitation reconstituée. L’application d’une typologie inspirée d’Inosys permet d’attribuer un système à chaque exploitation sur la base de ces surfaces et cheptels.
Cette étude retient les principaux systèmes agricoles décrits par cette typologie : les grandes cultures, la polyculture-élevage bovin lait et viande, l’élevage bovin spécialisé lait et viande.

Les autres types d’élevages (équin, ovin, caprin, porcin et avicole) ne sont pas couverts. On connaît donc notamment, pour chaque exploitation normande (localisée à la commune), la surface agricole utilisée (SAU) et le système. On peut donc passer du niveau « exploitation » au niveau « système » et établir les cartes suivantes, détaillant la part de chaque système dans la SAU de chaque commune.

Par exemple, dans une commune où les 5 systèmes se partagent l’espace agricole « à égalité » en 2018, chaque système occupera 20 % de la SAU. Dans chaque carte, cette commune apparaîtra dans la tranche encadrant 20 % (tranche [15 % ; 30 %] par exemple dans le cas de l’élevage lait). Ce travail est la continuité d’un investissement conduit par la Chambre régionale d’agriculture et la DRAAF Normandie en 2016.

Pour en savoir plus sur la méthode utilisée et le détail de la typologie, consulter les études :
« Les trajectoires de la polyculture-élevage au coeur des dynamiques agricoles normandes » publiée en 2018
« Le retournement de prairies : en faveur de quels systèmes agricoles sur le territoire normand ? » publiée en 2021